Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Paroisse de la Nativité du Seigneur - Chauffailles.

Paroisse de la Nativité du Seigneur - Chauffailles.

Diocèse d'Autun Chalon et Mâcon

Publié par Paroisse de la Nativité
Publié dans : #Regards et souvenirs

1921 -1998

1921 : Naissance le 16 mars à Mussy-sous-Dun

1947 : Ordonné prêtre 12 avril

1947 : Professeur à Rimont

1956 : Curé de Sainte-Marguerite à Paray-le-Monial

1975 : Responsable du secteur

1985 : Curé de Chauffailles

1993 : Prêtre auxiliaire au secteur de Chauffailles

1996 : Prend sa retraite

1998 : Décède le 16 septembre à Paray-le-Monial

 

*********************************************************

Le clocher de l'église de Mussy sous Dun.

Le clocher de l'église de Mussy sous Dun.

*******************

Je m’adresse à vous, Pierre au nom de tous les habitants des paroisses dont vous avez la charge : Coublanc, St-Igny, Anglure et bien sûr Mussy – ce Mussy que vous aimiez tant – et puis Chauffailles où vous avez si discrètement rendu d’innombrables services.

Quand, en 1985, on apprenait votre arrivée dans le secteur, ce fut avec joie et satisfaction que nous avons accueilli votre venue parmi nous. On vous connaissait déjà, bien sûr, à Mussy où vous êtes né, où vous avez grandi et où tout le monde vous aimait bien. La famille Monveneur a des racines profondes à Mussy. Ce fut donc le prêtre qu’on attendait qui venait répondre à cette attente.

Pierre, je sais que vous n’auriez pas aimé que l’on parle de vous, mais je ne peux pas, ce soir, éviter d’évoquer votre bonté, votre gentillesse, votre sourire toujours égal et surtout votre ouverture aux autres et votre esprit de tolérance, sans oublier votre compréhension devant les situations difficiles. Vous avez été pour nous le bon pasteur et le semeur dont parle l’évangile. Toujours dévoué et serviable vous avez semé parmi nous la Bonne Nouvelle par vos homélies, simple directes, en actualisant bien l’Evangile.

Nous ne pouvons pas oublier non plus votre dévouement et votre patience avec les enfants de nos paroisses, tant au caté qu’aux assemblées. Je vous vois encore, entouré de tous les enfants, les bras levés, chanter votre « Notre père, tu es si beau, notre père, tu es si bon » : vous aimiez tant cette prière et on pouvant voir votre visage s’éclairer d’une foi transcendante. Ces souvenirs ne s’effacent pas et les enfants se souviennent. Vous saviez porter l’évangile autour de vous et vos paroissiens aimaient vous rencontrer, discuter avec vous, une petite pointe d’humour ponctuant souvent votre conversation.

C’est avec une grande peine que nous vous avons accepté à la fin de votre ministère parmi nous, quand la maladie s’est faite trop pesante, cette maladie que vous avez supportée avec résignation, remettant votre destin dans les mains du Seigneur. Votre foi profonde était pour vous un soutien et une force.
Il serait trop long d’énumérer tout ce dont vous nous avez marqués, mais nous voulons simplement vous dire que votre souvenir ne s’effacera pas de nos mémoires et en vous quittant, ce soir, nous vous redisons encore toute notre reconnaissance et un grand merci ».

Source Eglise d’Autun – M. Mme Jean Martin, Mussy-sous-Dun

 

143 - Pierre Monveneur - Prêtre. ________________________________________

Pierre Monveneur était le fils unique de Philibert Monveneur et son épouse née Marguerite Duvernay de Prizy.
Je connaissais bien ses parents car plusieurs années de suite j'ai passé les grandes vacances chez eux dans leur petite ferme des Forestiers. J'appelais Philibert "tonton" et j'admirais beaucoup sa bonne humeur et sa simplicité. C'était la vie des petits paysans de l'époque, trois vaches, deux chèvres et un cochon, un lopin de terre pour la moisson et un jardin potager. Le tonton faisait cuire son pain au four à bois après avoir pétri la pâte la veille dans la table pétrin. Une fois par semaine les patates cuisaient dans la chaudière en fonte du fournil pour les animaux. Nous étions trois enfants en vacances et les journées se passaient en jeux dans la cour fermée par un porche. nous allions chercher les vaches pour la traite et la soirée se terminait par une bonne soupe préparée par la tante. Après un temps de lecture et la prière du soir dans la salle commune nous allions nous coucher.
Nous parlions souvent de Pierre mais avions rarement sa visite car il était alors séminariste à Autun. Je me souviens cependant être "monté" à Dun avec lui et ses amis Louis Boudole, Henri Chuzeville et Louis Boffet mon cousin germain, tous trois originaires de Chauffailles et sur le point d'être ordonnés prêtres.
Le dimanche nous descendions à pied à la messe de Mussy en prenant un raccourci que je ne saurais pas retrouver. J'étais étonné de voir que les hommes se plaçaient devant dans les premiers rangs et les femmes derrière et que le curé prononçait le latin à l'ancienne : "Dominus vobiscom" Ce père curé me semblait très âgé et imposant. Sa bonne, Augustine  était la soeur du tonton ce qui nous valait un passage à la cure après la messe avec quelques friandises en récompense. C'était aussi l'occasion de jouer dans les allées du "jardin de curé" avec vue sur le viaduc en contrebas.
En prenant sa retraite le tonton et la tante firent acquisition d'une propriété "aux terres" plus proche du bourg où je passais encore deux étés.
Cette enfance dans sa famille, me lia par la suite d'une profonde amitié avec Pierre et particulièrement lorsqu'il fût nommé curé de la paroisse Ste Marguerite de Paray le Monial où je résidais. Ses parents sont venus le rejoindre puis au décès de la tante, Tonton Philibert est resté jusqu'à son décès près de lui .

J'ai été témoin de ses derniers instants de vie à l'hôpital de Paray où j'ai reçu de lui dans cet ultime moment un cadeau spirituel inestimable. Alors qu'il ne pouvait pratiquement plus s'exprimer oralement mais ayant bien conscience de ma présence, son visage s'illumina d'un sourire extraordinaire et d'une main dirigée face à lui en direction du mur de sa chambre il me montra avec insistance une image que malheureusement je ne pouvais voir mais qui, je l'ai bien compris, était celle de sa vision du paradis.

Alors que pour moi, la fin du voyage se fait de plus en plus proche, je repense souvent à ce moment d'exception dont j'ai été témoin.
Voyant que la vie quittait doucement ce saint homme je me suis empressé d'avertir son fils Pierre qui arriva d'urgence pour recueillir son dernier soupir.
Pour mon ami Pierre Monveneur la triste solitude du presbytère de Bellevue s'en suivit et c'est avec soulagement qu'il reçu sa nomination à Chauffailles et son retour à Mussy sous Dun  où  il repose désormais pour l'éternité dans le petit cimetière du village.

Maurice Thillet

Chauffailles

 

 

 

       

Monsieur l'Abbé Serge Grobot

 

Paroisse de la Nativité du Seigneur :

Anglure sous Dun - Chassigny sous Dun - Châteauneuf - Coublanc - Mussy sous Dun - St Edmond - St Igny de Roche - St Martin de Lixy - Tancon - St Maurice les Châteauneuf

*************************************************

Contact : Tél. : 03 85 26 02 92

Mail : paroisse.nativite@orange.fr

****************************************

 

 

 Dimanche 10 Septembre, nous avons eu
le privilège de recevoir Loïc Mallié,
organiste titulaire de l'église de la
Trinité à Paris.
Son talent a fait vibrer les tuyaux
de notre orgue séculaire
pour notre  plus grand bonheur.

Voir en page 145 l'histoire de notre orgue

--------------------------------------------------------

INTERNAUTES

Si le contenu de notre site vous a plu,
vous pouvez nous encourager

en vous abonnant

(C'est gratuit)

Il vous suffit d'inscrire votre Email
ci-dessous :

 

Articles récents

Pape François

 

 

 

Hébergé par Overblog